L’édition 2021 en quelques chiffres

La phase de dépôt d’idées s’est déroulée du 1er avril au 15 juin 2021. 

 

Pour participer, plusieurs moyens étaient mis à disposition : remplir le formulaire disponible dans les flyers disposés à la mairie, aux permanences, sur les lieux de dépôt, télécharger le formulaire sur le site de la ville, remplir le formulaire dans le Schilick’ Infos, remplir le formulaire Google Forms. 

Plusieurs possibilités s’offraient pour déposer son idée : dans les urnes des lieux de dépôt, lors d’une permanence, par mail, par courrier. 

 

Au total ce sont 258 idées qui ont été déposées par les habitant.es. 72 idées ont été déposées durant le mois d’avril, 89 durant le mois de mai, et 25 du 1er au 15 juin.

 

Sur les 258 idées déposées, 105 idées sont valides (soit 41%) et 80 sont soumises au vote en raison des fusions d’idées similaires. Le taux de validité s’améliore par rapport aux deux éditions précédentes (30,4% en 2019 et 24,5% en 2020). Les idées jeunes présentent un taux de validité similaire (40%).

 

Nous comptabilisons donc 153 idées non-valides, pour différentes raisons.

  • Tout d’abord, les idées qui ne relèvent pas des compétences de la Ville : cela représente 65 idées. Elles relèvent des compétences de l’Eurométropole de Strasbourg, du département, de la région ou du privé, elles concernent par exemples les mobilités, la voirie, la gestion des déchets, et n’entrent donc pas dans le cadre du budget participatif. Les idées seront cependant transmises. 

 

  • Ensuite, 63 idées ne concernent pas une dépense d’investissement ou qui sont hors budget (120 000€). Une dépense d’investissement concerne un projet d’équipement ou une installation qui améliore le cadre de vie de façon pérenne, sans générer de frais d’entretien ou de gestion trop importants sur le long terme. 

 

  • Enfin, 2 idées ne répondent pas au critère du motif d’intérêt général, 6 idées correspondent à des projets déjà en cours, à l’étude, ou manquant d’informations. 17 idées n’ont pas été retenues parce qu’elles sont techniquement infaisables, bien qu’elles respectaient les critères du budget participatif.